Francis Frantz

Tout a démarré aux environs de 9 heures. C’est en camionnette qu’ils sont arrivés à la salle Jeanne d’Arc ce samedi matin d’octobre…une camionnette remplie à ras bord…Ils en ont sorti des kilomètres de câbles, une multitude de projecteurs, un super gros vidéoprojecteur, de nombreux rideaux noirs, des boites en bois, certaines sur roulettes, des structures métalliques, une dizaine de trépieds, une table de mixage, un ordinateur, des costumes de scène et j’en oublie tout plein…C’est maintenant qu’il s’agit de monter tout cela sur scène et dans la salle. Avec minutie Sébastien et Rémy mettent tout en place, relient tous les éléments les uns aux autres puis envoient l’électricité après avoir savamment sélectionné les prises électriques…et comme par miracle la lumière fut et le son se fit entendre !!!! Durant toute l’après-midi, Sébastien le régisseur s’appliqua à régler la mire et les images et à vingt heures quand les premiers spectateurs prirent place sur les chaises, le gymnase, sous l’effet de la lumière tamisée, s’était transformé en salle de spectacle…et pour quel spectacle !!!

Et voilà c’est parti ! A la régie Sébastien LEBORGNE, sur scène Rémy BOIRON pour nous faire revisiter l’histoire de l’Alsace. Dès son entrée sur scène, FRANTZ alias Francis puis définitivement François a su capter son auditoire pour narrer l’histoire de l’Alsace et pour expliquer combien cette histoire était compliquée, histoire que ce français de l’intérieur a découvert par la bouche de son oncle marié à une alsacienne. C’est alors que les différents personnages qui ont façonné l’Alsace se sont succédés sur scène à un rythme endiablé : le professeur émérite qui est remonté jusqu’à la préhistoire, l’alsacienne Angèle déplacée dans le Sud-Ouest lors de l’occupation, devenue Angela, puis malgré elle, le marseillais vantant la puissance de l’armée française avant la débâcle de 39, Hitler et la montée du nazisme, le malheureux malgré nous qui a connu Tambov, l’abominable chef du Struthof, le général Patton…Alternant le comique, le dramatique voire le tragique, le public a été conquis par cette manière, oh combien originale et illustrée par autant de détails d’une grande authenticité, pour raconter l’évolution historique de notre région.

Les effets vidéos et sonores surprenants de Sébastien Leborgne ont su donner encore plus de dimension aux textes et paroles de ces différents personnages interprétés avec tellement de brio par le comédien. La conclusion, Rémy Boiron l’a laissée à Angèle alors âgée de 92 ans qui tout simplement s’est exclamée : « Finalement, en Alsace on a eu une vie formidable ! » C’est par de longs applaudissements fort nourris que les spectateurs ont témoigné leur enthousiasme à Sébastien et Rémy.

Un grand Merci à l’équipe de la bibliothèque qui, dans un bel esprit de convivialité, a relevé le défi d’accueillir ce spectacle dans le cadre du festival « vos oreilles ont la parole », festival placé sous l’égide de la BDBR et du Conseil Départemental. Que dire de plus, que le public présent a été surpris et comblé …et que les absents ont eu tort.

|Haut de page|